Jusqu'à quel âge peut-on prendre le bain avec son enfant ?

  • Par kjhg

Après l'avoir gardé neuf mois au creux de soi, la tentation est grande de partager le bain de bébé. Mais jusqu'à quel âge peut-on le faire ? Les réponses des expertes, Pauline Blocquel, psychologue, et Céline Chaverot, sage-femme.Jusqu'à quel âge peut-on prendre le bain avec son enfant ? Jusqu'à quel âge peut-on prendre le bain avec son enfant ?

Prendre le bain avec son enfant, c'est un peu prolonger cette relation si particulière que l'on avait avec lui lorsqu'il grandissait dans notre ventre. Chez certains parents, cela se fait tout naturellement. Pour d'autres, ce sera limité aux premiers mois. D'autres encore seront vite gênés de partager la salle de bain. Comment connaître le bon moment pour mettre un terme à ce bain à deux ? Jusqu'à quel âge peut-on se baigner ou se doucher avec son enfant ?

Les bienfaits du bain avec bébé

Laver bébé est un moment de douceur et de complicité qui resserre ses liens avec papa et maman. Partager le bain de bébé décuple la magie de ce moment, pour lui comme pour nous, à condition d'être bien installés et d'avoir prévu tout ce qu'il faut pour s'assurer de sa sécurité et de son bien-être.« Cela permet de créer un moment de connexion fort, autre que le repas et les jeux », approuve Pauline Blocquel.

Comment prendre un bain avec bébé ?

À la maternité, les sages-femmes expliquent bien aux jeunes parents comment laver bébé. Mais à la sortie, on appréhende le tout premier bain. Et on ne sait pas forcément si on peut rentrer dans la baignoire avec lui à la maison, ni comment le faire. « Il faut attendre la fin des lochies (pertes sanguines) après l'accouchement, qui peuvent durer de dix jours à six semaines, pour éviter le risque infectieux », conseille Céline Chaverot, professeure en sciences médico-sociales et ex sage-femme. Les premières semaines, on peut donc laver bébé dans sa petite baignoire, qui limite la perte de chaleur de l'eau, ou dans un lavabo propre. Pas plus de cinq minutes. Une fois passé le premier mois, bébé risque de se sentir à l'étroit dans sa baignoire. Il est alors temps de plonger ensemble dans le grand bain !

Les bienfaits du bain et la magie du "peau à peau"

Dès la naissance, le peau à peau est très apprécié des nouveau-nés et de leurs parents, car cela leur permet de prolonger la sensation de fusion et de bien-être ressentie des deux côtés au cours de la grossesse. C'est aussi valable dans l'eau.

« Le bain avec bébé est aussi un moment propice à l'allaitement» , note Céline Chaverot. Ce qui sera très pratique quand la maman reprend le travail, car elle fait d'une pierre deux coups ! « Le bain à deux permet aussi à l'enfant d'être rassuré dans l'eau. » Il aura donc sûrement moins d'appréhension face à l'élément aquatique plus tard, tout comme les bébés-nageurs à la piscine.

« On est plus à l'aise pour se baigner avec bébé lorsqu'il est tout petit, ajoute Pauline Blocquel. Il vient de sortir de notre corps, et donc il y a encore ce lien très fort, charnel, comme si on ne faisait qu'un avec lui. » Le bain permet donc de prolonger un peu cette magie de la fusion maman-bébé.

Peut-on prendre un bain avec un nouveau-né ?

On peut tout à fait se tenir assis sur un petit tabouret, ou à genoux, à côté de la baignoire les premières semaines de vie de bébé pour le laver. Mais il est aussi possible de prendre le bain avec lui, une fois passée la période de suites de couches. À condition bien sûr de veiller à sa sécurité, s'assurer que la température de l'eau est la bonne pour lui (37 degrés), et évidemment faire très attention à ne pas lui faire mal en s'installant dans la baignoire. Car on se sent souvent bien maladroit avec un si petit être dans les bras, surtout la première fois.

Le mieux est de s'installer dans la baignoire et de demander à son conjoint de poser le bébé sur nous. Ou, si on est seul, de le déposer dans un transat près de la baignoire, dans lequel on aura préparé une serviette pour sa sortie.

Jusqu'à quel âge peut-on prendre le bain avec son enfant ?

Quelques minutes suffisent. C'est plus une "trempette" qu'un bain, mais tout le monde profite des bienfaits de ce moment. Il est d'ailleurs possible aussi de le partager pendant le bain libre de bébé si la baignoire est assez grande.

Quand commencer le bain libre et quels sont ses avantages ?

Le bain libre, comme son nom l'indique, consiste à se passer de tout accessoire dans la baignoire. Pas de transat ni d'anneau de bain donc. Il s'agit d'allonger bébé sur le dos dans la baignoire, ou à défaut dans le bac de la douche, dans un fond d'eau, qui doit arriver environ jusqu'aux oreilles. L'enfant est alors totalement libre de ses mouvements. Et l'adulte qui le baigne a ainsi les mains libres pour pouvoir savonner bébé et l'arroser afin que son corps reste à la bonne température. On peut se mettre au bain libre lorsque bébé a plus de 2 mois.

Comment s'y prendre ?

On dépose bébé dans un fond d'eau, environ 5 centimètres, de préférence sur un tapis antidérapant pour éviter qu'il ne glisse, et on place sa main sur son ventre pour le rassurer. On peut partager ce moment avec lui. Lorsque l'enfant se retourne sur le ventre, cela ne pose pas de problème tant qu'il reste sous la surveillance de ses parents. Il barbotera tranquillement en prenant appui sur ses avant-bras.

Le bénéfice est en revanche plus limité pour le parent, car il y a très peu d'eau dans la baignoire.

Quand et comment prendre le premier vrai bain avec bébé ?

Lorsque l'enfant se tient assis, généralement entre 6 et 8 mois, on peut alors prendre un bain à deux, un peu plus agréable pour nous. Lorsqu'il arrive à s'asseoir, on se met face à lui ou à la file indienne. C'est un moment pour prendre soin de son corps, mais c'est aussi un moment de jeu et de détente. « Je conseille vivement le bain à deux sans aucun accessoire de puériculture, explique Céline Chaverot. Un transat prend de la place dans la baignoire si on veut s'y installer avec bébé et ce n'est pas très bon pour son dos. Tout petit, il n'a besoin que des bras de ses parents. Vers 4 mois, lorsqu'il commence à se tenir assis, on peut alterner un bain libre et un bain avec maman et plus d'eau. »

On peut profiter d'une baignoire bien remplie pour laisser flotter bébé sur le dos, comme on le fait lors des sessions bébé-nageurs à la piscine. « Si on reste près d'eux, attentifs, il n'y a aucun risque, rassure Céline Chaverot. Et cela leur apprend à se comporter dans l'eau. Si jamais bébé met la tête sous l'eau quelques secondes, il ne faut pas dramatiser. Les bébés ont le réflexe de fermer la bouche et le nez. C'est en grandissant qu'ils le perdent, à force de ne pas l'utiliser. Du moment où ils auront testé, ils sauront faire. »

Quand arrêter de prendre son bain avec son enfant ?

C'est souvent la gêne, d'un côté ou de l'autre, qui met un terme au bain pris ensemble. « Lorsqu'il grandit, l'enfant prend ses distances, au sens propre comme au figuré, indique Pauline Blocquel. Il marche, il se lève tout seul... peu à peu il s'éloigne physiquement. Ce qui peut créer une angoisse de séparation chez certains enfants, comme chez certains parents. » Il faut faire le deuil de sa relation fusionnelle avec bébé.

Vers deux ou trois ans, l'enfant peut aussi manifester son envie de se laver seul pour faire "comme les grands". Et il aura aussi de plus en plus envie d'occuper tout l'espace dans la baignoire, son nouveau territoire de jeu.

La question de la nudité

Les enfants sont très exposés, malgré eux, à la nudité, que ce soit dans les clips et les publicités, les affichesdans la rue... Mais la nudité ne doit pas être un tabou pour autant. « Même si la personne se montre nue, son corps lui appartient. C'est ce que doit comprendre l'enfant, explique Pauline Blocquel. Ainsi il saura que son corps est à lui et que personne n'a le droit de le toucher ou de laver ses parties intimes sans son consentement, pas même ses parents. »

La question de la nudité en famille

Au cours de son développement, l'enfant aura tendance à se montrer nu et à en jouer. À vouloir voir le corps de papa et maman aussi. Et de ses frères et sœurs, surtout lorsqu'ils ne sont pas du même sexe. « À partir de 3 ans, il peut devenir un peu exhibitionniste et sa curiosité quant au corps nu et à son fonctionnement, dure en général jusqu'à 6 ans.»

Dans cet intervalle, les questions peuvent fuser sur les parties intimes du corps de maman et de papa qui intriguent l'enfant, car il est dans la comparaison. Les enfants vont avoir tendance à observer les parties intimes de leurs enfants, ainsi que celles de leurs frères et sœurs . Et avoir besoin de les nommer. « Il n'est pas utile d'employer des petits mots comme 'zézette' ou 'minette', indique Pauline Blocquel.Il est important que l'enfant connaissent les vrais mots qui désignent les différentes parties de son corps. Pénis, vulve ou seins ne sont pas des gros mots. »

Savoir poser des limites

L'enfant doit comprendre au fil du temps que son corps lui appartient, que sa nudité fait partie de son intimité. « Si les parents sont à l'aise avec la nudité, il est important qu'ils portent attention aux signes d'un malaise chez l'enfant », conseille Pauline Blocquel.

Quels sont ces signes ?

  1. Il se cache les yeux
  2. Il repousse ses parents quand ils rentrent dans la salle de bain
  3. Il veut fermer la porte des toilettes
  4. Il pose plein de questions

Pour éviter que le rapport à la nudité ne soit source de conflits dans la famille, les parents doivent se mettre d'accord entre eux et, dans tous les cas, ne pas imposer leur corps nu à un enfant qui n'est pas à l'aise avec ça.

De son côté, l'enfant doit aussi respecter les limites de ses parents. « Une maman gênée face à l'observation insistante de ses parties intimes ne doit pas hésiter à dire “c'est à moi, c'est mon corps et cela me dérange quand vous touchez cette partie-là.” Cela permet aussi de leur inculquer l'idée du consentement, que ce soit avec des adultes ou avec d'autres enfants », souligne Pauline Blocquel. Le consentement est une notion primordiale dans leur vie sexuelle. « Le bain est la première étape de la découverte de la sexualité, d'où l'importance de fixer des limites pour le protéger.»

À quel âge faut-il arrêter de prendre le bain avec son enfant ?

La pudeur n'est pas innée chez les enfants. « Elle arrive aux alentours des 7 ans, précise Pauline Blocquel. Lorsque l'enfant a bien intégré les différences corporelles entre filles et garçons et qu'il a besoin de protéger son corps. Pour autant, il est difficile de fixer un âge précis. »

On le sait, il y a des familles où prendre son bain entre enfants et parents se pratique facilement, et d'autres dans lesquelles ça n'arrivera jamais, même pendant de la petite enfance. Le rapport à la nudité est aussi affaire de culture familiale.

Une petite fille de 3 ans peut ne pas avoir envie de prendre le bain avec ses parents, et il faut le respecter. Alors que d'autres pourront se baigner jusqu'à l'adolescence, sans que cela ne pose problème. « L'essentiel est que l'enfant comprenne qu'on ne se met pas tout nu n'importe où ni avec n'importe qui, que cela doit rester dans le cadre de son intimité », conclut Pauline Blocquel.

La réponse est donc variable selon les tribus, mais une chose est sûre : il faut arrêter le bain lorsque l'enfant est gêné ou lorsque ses parents le sont. Pour cela, il faut rester attentif à ses propres réactions et à celles de l'enfant.

« Il n'y a pas de honte à prendre un bain avec ses enfants, même plus grands, conclut Céline Chaverot. Il suffit d'écouter les envies de l'enfant. C'est le respect de l'intimité de l'autre qui compte. »

Les raisons médicales

Certaines maladies empêchent le bain avec son enfant. « Il faut mettre ce moment sur pause lorsque les enfants ont la varicelle, et de manière générale lorsqu'ils sont malades, surtout si l'on est de nouveau enceinte, pour éviter de transmettre les virus au fœtus», recommande Céline Chaverot.

Doit-on mettre un terme au bain entre frères et sœurs ?

Tant que vous ne sentez pas de gêne chez l'un d'eux, ou qu'il n'y en a pas un qui est dans le questionnement sexuel constant, ce moment de jeu pour la fratrie ne pose aucun problème. Il faut surveiller, là aussi, les signes qui indiqueraient un malaise. Et décider, si c'est le cas, de donner le bain à tour de rôle. Dommage pour le gain de temps, mais le bien-être des enfants passe avant.

Jusqu'à quel âge un père peut-il laver sa fille ?

Si on ne trouve, en général, rien à redire lorsqu'une maman se baigne avec son fils ou sa fille, ou lorsqu'un papa partage la salle de bain avec son petit garçon, c'est un peu différent lorsqu'il s'agit d'un père et de sa fille. La question se pose : est-ce une bonne idée et jusqu'à quel âge le faire ? Là encore il n'y a pas de règles et tout dépend du rapport à la nudité qu'entretiennent les parents et les enfants.

Le père comme la fille peuvent souhaiter mettre fin plus tôt au bain commun qu'une mère avec sa fille ou son garçon, lorsque l'enfant n'est plus un bébé, en général vers 3 ou 4 ans, âge auquel la nudité peut interroger les tout-petits, car leurs parties intimes ne sont pas développées de la même façon. C'est aussi la période où se joue le complexe d'Œdipe pour les garçons, et le complexe d'Électre pour les filles. Car c'est à ce moment-là qu'ils notent bien les différences filles-garçons. Le bain entre une maman et ses enfants reste souvent plus longtemps dans les habitudes familiales.

A lire aussi
Auteur :
Gaëlle Guitard
Pauline Blocquel et Céline Chaverot
Article publié le
  • Mots clés: