«La Légion étrangère et le XV de France ont des valeurs communes»

  • Par kjhg

Depuis lundi, et pour une dizaine de jours, le XV de France, qui prépare le Tournoi des six nations (entrée en lice le 6 février contre l’Italie), est en immersion au sein du 1er régiment étranger de cavalerie. Créé en 1921 et spécialisé dans le combat embarqué sur véhicule blindé, il est composé de 900 hommes de 80 nationalités différentes. Et a servi, entre autres, en Côte d’Ivoire, en Afghanistan, au Liban et, récemment, au Mali. Le chef de corps du 1er REC, le colonel Henri Leinekugel Le Cocq, raconte au Figaro ce premier échange appelé à se pérenniser.

À lire aussiLe XV de France accueilli par la Légion étrangère au Camp de Carpiagne

«La Légion étrangère et le XV de France ont des valeurs communes»

LE FIGARO.- Quelle est la genèse de cet échange entre le 1er REC et le XV de France?

Colonel LEINEKUGEL LE COCQ. - Max Guazzini (ancien président du Stade Français, NDLR) est colonel de la réserve citoyenne du régiment. Il a fait la passerelle entre les deux mondes. J’ai rencontré Fabien Galthié en octobre dernier. Il avait la volonté de durcir l’entraînement du XV de France, ce qui a fait écho à celle de la Légion étrangère de durcir…

Cet article est réservé aux abonnés.Il vous reste 84% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

J'EN PROFITE

Déjà abonné ?Connectez-vous

  • Mots clés: