Les centres commerciaux à l'heure du passe sanitaire

  • Par kjhg

Après une semaine de tâtonnements, le passe sanitaire entre finalement en vigueur ce lundi dans une centaine de centres commerciaux en France. La loi prévoyait que les préfets puissent l'imposer dans ceux de plus de 20 000 m2 si la situation sanitaire l'exigeait. Puis le gouvernement a durci le ton et prévu que le passe s'impose dans les centres implantés dans les départements où le taux d'incidence dépasse 200 cas de Covid pour 100 000 habitants. La décision reste entre les mains des préfets, qui ont pris la semaine dernière leurs premiers arrêtés.

À découvrir

À lire aussiVotre centre commercial est-il concerné par le passe sanitaire ?

Les centres commerciaux à l'heure du passe sanitaire

Le passe sera donc requis dans 126 centres commerciaux d'une vingtaine de départements, selon le comptage de l'AFP, dont les Bouches-du-Rhône, la Gironde ou les Pyrénées-Orientales. En Île-de-France, quatre départements - la Seine-Saint-Denis, le Val-d'Oise, le Val-de-Marne et les Hauts-de-Seine - l'ont rendu obligatoire dans 32 centres commerciaux ou magasins de grande taille, comme Ikea.

À lire aussiPasse sanitaire : les données de votre QR Code sont-elles protégées ?

À Paris, la préfecture l'a finalement imposé, même si le taux d'incidence n'atteint pas tout à fait les 200 cas. Mais la situation sanitaire s'y dégrade, et le taux d'incidence est nettement supérieur à 200 chez les 10-40 ans. Le passe s'appliquera donc dans trois centres commerciaux parisiens (Vill'Up, Italie 2 et Beaugrenelle), à Aéroville et dans les grands magasins (les Galeries Lafayette, le Printemps, Le Bon Marché, la Samaritaine et le BHV Marais). Ces derniers ont bénéficié d'un petit sursis. La préfecture pensait imposer le passe sanitaire à Paris dès la semaine dernière. Les Galeries Lafayette avaient même mis en place le contrôle lundi dernier. Mais l'arrêté du préfet s'est fait attendre.

Comme les restaurateurs, les commerçants concernés redoutent que le contrôle du passe ne provoque une baisse de fréquentation, d'autant plus forte que les clients ont le choix d'effectuer leurs achats dans d'autres lieux comme les centres-villes, où le passe sanitaire n'est pas en vigueur.

À VOIR AUSSI - Covid-19: Emmanuel Macron défend la gestion «démocratique» de la crise sanitaire

  • Mots clés: