Nancy. Son distributeur automatique est devenu fou après un piratage : ce restaurateur témoigne

  • Par kjhg
Par Nicolas ZaugraPublié le
Lorraine Actu
Voir mon actu

Son projet s’est transformé en cauchemar en quelques jours seulement. David Wanson, restaurateur à Nancy (Meurthe-et-Moselle) a décidé d’installer un distributeur automatique de repas thaï dans la gare SNCF. Nancy. Son distributeur automatique est devenu fou après un piratage : ce restaurateur témoigne Nancy. Son distributeur automatique est devenu fou après un piratage : ce restaurateur témoigne

Un distributeur dernière génération piraté

Mais quelques jours seulement après sa mise en service, cet entrepreneur local a eu une mauvaise surprise. Son distributeur automatique qui sert des repas préparés dans les cuisines de son restaurant Khao Thip est tombé en panne. Et pas n’importe quelle panne puisque l’appareil a été tout simplement piraté par un hacker.

« Il a fonctionné quelques jours début janvier et du jour au lendemain, le distributeur s’est arrêté de fonctionner. Il a été piraté », assure le propriétaire, dépité, qui a engagé 40 000 euros dans cette machine dernière génération tout en contractant un prêt à sa banque.

À lire aussi

Images très osées, températures glaciales, plats gratuits…

Nancy. Son distributeur automatique est devenu fou après un piratage : ce restaurateur témoigne

Le hacker s’est amusé de toutes les failles de l’appareil. « Des images très osées sont apparues sur l’écran de commande » notamment des hommes s’embrassant et d’autres vidéos crues.

Le distributeur est aussi frappé par des chutes de températures soudaines. « Le système redescends parfois à -17°C, ça fiche en l’air toute la marchandise », déplore David. Il y a parfois des plats ou des livraisons gratuits…

500 à 700 euros de pertes par jour

Un vrai casse tête d’une machine devenue incontrôlable dont le gérant et le constructeur n’arrivent plus à en reprendre le contrôle.

Le distributeur est hors-service et le restaurateur perd 500 à 700 euros par jour : jet de marchandises, emballages spéciaux commandés pour rien, loyer à verser à Gare & Connexions, frais techniques et prêt à rembourser.

« J’essaie de rester optimiste mais là si dans deux ou trois jours, rien ne bouge, je vais devoir envisager de faire appel à un avocat pour me retourner contre le constructeur ». David Wanson s’attend à une solution technique ou à un remplacement de son distributeur.

Une plainte déposée au commissariat

Le restaurateur s’est résolu à déposer une plainte contre X à l’hôtel de police de Nancy le 22 janvier pour « modification de données résultant d’un accès frauduleux à un système de traitement automatique ».

Il ne comprend pas les motivations de ce pirate informatique. « J’ai envie de lui dire qu’on a une entreprise, qu’on a des pertes, un prêt à payer », dit-il défendant son modèle de petite entreprise familiale.

Quelles motivations pour le hacker ?

« Si le pirate a envie de me contacter par internet directement, on peut discuter », dit-il, pressé que son distributeur refonctionne. « S’il y avait une demande de rançon, je l’aurai payé, mais là quel est l’intérêt de diffuser ces images et de nous faire perdre de l’argent ? », s’interroge David.

Le restaurateur s’interroge en tout cas sur la pertinence de garder un tel bijou de technologie qui n’est pas à l’abri d’attaques informatiques.

Juste à côté, il a installé un distributeur de boissons mécanique qui fonctionne toujours. « J’essaie de garder mon calme mais la colère monte… », prévient le chef d’entreprise qui espère une sortie de crise rapide.

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Lorraine Actu dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

Partagez

Lorraine Actu
Voir mon actu
  • Mots clés: