Musées et expositions : 30 idées de sortie pour ce premier week-end (vraiment) déconfiné

  • Par kjhg

Privés de visite au musée depuis octobre 2020 en raison de l’épidémie de Covid-19, les amateurs d’art peuvent désormais satisfaire leur curiosité. De nombreux établissements rouvrent leurs portes, prolongeant les expositions qui avaient été interrompues ou en proposant de nouvelles. La fin du confinement offre aussi l’occasion de découvrir de nouveaux lieux, telle la Bourse de commerce, à Paris, ou d’autres, entièrement rénovés, à l’instar de l’Hôtel de la Marine. Précision : il est nécessaire, la plupart du temps, de réserver son ticket à l’avance, les établissements étant contraints de limiter l’afflux du public pour des raisons sanitaires.Musées et expositions : 30 idées de sortie pour ce premier week-end (vraiment) déconfiné Musées et expositions : 30 idées de sortie pour ce premier week-end (vraiment) déconfiné

Les nouveaux lieux

La Bourse de commerce-Pinault Collection, à Paris

C’est peu de dire qu’on l’attendait, et le plus impatient était sans doute son fondateur, François Pinault : la Bourse de commerce à Paris ouvre ses portes au public le 22 mai. Le bâtiment néoclassique a été restauré par Pierre-Antoine Gatier, architecte en chef des Monuments historiques, et magnifié par Tadao Ando, qui a érigé, au centre de la rotonde, un cylindre de béton ouvert. C’est à la fois spectaculaire, respectueux de l’ancien bâtiment, intelligent et beau. Les salles circulaires reçoivent un choix des artistes que collectionne François Pinault. Ce ne sont pas les plus attendus : point de Jeff Koons ni de Damien Hirst, mais un hommage appuyé à l’Américain David Hammons ou aux Français Bertrand Lavier, Martial Raysse ou Pierre Huyghe. A la photographie aussi, avec des ensembles impressionnants de Cindy Sherman, Sherrie Levine, Richard Prince, Martha Wilson, Louise Lawler et Michel Journiac. On verra, en outre, sur place L’Enlèvement des Sabines, d’Urs Fischer, reproduction en cire d’une statue de Giambologna, ou le fascinant dispositif sonore The Ground, de Tarek Atoui. Harry Bellet

Lire aussi Article réservé à nos abonnésA la découverte de la Bourse de commerce de Paris rhabillée par Tadao Ando
2, rue de Viarmes, Paris 1er. Dès le 22 mai. De 10 € à 14 €. Pinaultcollection.com

La Fondation d’entreprise Pernod Ricard, à Paris

Musées et expositions : 30 idées de sortie pour ce premier week-end (vraiment) déconfiné

La fondation Ricard a quitté la rue Boissy-d’Anglas pour le rez-de-chaussée des nouveaux locaux de son entreprise mère, près de la gare Saint-Lazare. Rebaptisée Fondation d’entreprise Pernod Ricard, elle gagne un peu en surface d’exposition, et beaucoup en confort. Un auditorium lui permet d’accueillir dignement ses rencontres (sur l’art, la littérature, l’actualité), une librairie en libre accès fait de l’œil au passant, ainsi qu’une table d’hôte nouvelle génération. Le tout donnant sur un immense parvis, en surplomb de la rue d’Amsterdam. Quelque 300 m2 sont dévolus aux expositions, dotés d’installations dernier cri. C’est le farfelu plasticien Bertrand Dezoteux qui essuie les plâtres, en orchestrant une exposition hors des sentiers battus, « Le Juste Prix » (jusqu’au 10 juin). Puis viendra le tour d’Isabelle Cornaro, qui transformera l’espace en une succession de salles de projection, réservées à l’ensemble de ses films (à partir du 21 juin). La visite est gratuite, alors ne vous privez pas de jeter un œil, même entre deux trains. Emmanuelle Lequeux

Il vous reste 91.38% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

  • Mots clés: