Exclu. Martin Kretz (L' Agence) : les biens vendus, l'arrivée de Jeanne, les négociations avec Daniel Daggers L'agent immobilier dresse le bilan de la saison 2 !

  • Par kjhg

La saison 2 de l'Agence : l'immobilier de luxe en famille s'est terminée ce jeudi après deux derniers épisodes inédits. Cette année encore, la famille Kretz a proposé de nombreux biens d'exception à leurs clients et aux téléspectateurs. Au terme de cette saison, Martin Kretz, l'aîné de la famille est revenu sur les moments forts du programme pour Télé-Loisirs. Il évoque les lieuxdont se sont occupés sa famille, Daniel Daggers mais aussi l'esprit de famille qui les unit.

"Des propriétaires pensent parfois qu’ils sont en la possession du bijou"

Télé-Loisirs : quelle a été votre visite la plus compliquée cette saison ?

Martin Kretz : ce qui est difficile c’est quand des propriétaires surévaluent leurs biens en pensant qu’ils sont en possession DU bijou. Parfois c’est vrai, même si c’est rare. La difficulté pour nous est de raisonner le propriétaire afin qu’il revienne à la réalité et qu’on affiche un prix du marché. Si le prix est trop haut, nous n’arriverons pas à vendre le bien…

Avez-vous finalement reçu une offre pour l’appartement de l’Île Saint-Louis ?

Oui ! L’appartement a été vendu pour une somme d’un million deux cents mille euros.

Que devient l’hôtel particulier dont vous avez obtenu le mandat ?

Exclu. Martin Kretz (L' Agence) : les biens vendus, l'arrivée de Jeanne, les négociations avec Daniel Daggers L'agent immobilier dresse le bilan de la saison 2 !

Nous venons seulement de rentrer cet hôtel. Nous avons eu le mandat que depuis quelques semaines seulement. Pour ce type de bien, il existe seulement un ou deux clients dans le monde qui peut acheter cet hôtel. Il faut être là au bon moment. Mais ça risque de nous prendre du temps. Après, si on a de la chance, à la suite de cette saison 2, nous pourrions avoir une offre plus rapide (rires).

"C'est une source d'inspiration pour nous"

Vous avez fait venir Daniel Daggers, la star des agents immobiliers, était-ce dur de le convaincre de vous rencontrer dans ce contexte filmé ?

C’était compliqué au départ. Il a fallu le rassurer en lui envoyant notre portefeuille de biens afin qu’il voit ce que l’on avait à la vente… Il avait entendu parlé de nous grâce à la saison 1 donc il nous connaissait un peu. Il s’est pris au jeu et puis il avait vraiment envie de nous rencontrer pour voir si l’on pouvait nouer une collaboration ensemble.

Que représente Daniel Daggers pour vous ?

C’est quelqu’un qui a toujours été très moderne dans sa manière d’approcher le métier d’agent immobilier. Il a toujours cherché à utiliser les nouvelles technologies. Il a été un des pionniers sur l’utilisation des réseaux sociaux pour vendre des biens immobiliers. Il a un site internet avec une présentation léchée avec des photos haut de gamme et des vidéos. Et puis il a surtout un énorme portefeuille de clients, de gens très fortunés dans le monde entier. C'est une source d'inspiration pour nous.

Avez-vous eu des négociations avec lui après l’émission ?

Je pense qu’il faudra vraiment attendre la saison 3 pour connaître le dénouement de cette situation… Si jamais il y en a une (rires). Si il n’y en a pas, les gens seront au courant pas un autre biais.

"J’aime bien tout contrôler"

Votre maman émet des réserves quant à votre volonté de vous agrandir, comprenez-vous ce sentiment ?

Je pense que son inquiétude est justifiée. Mais si nous arrivons à nous entourer d’agents aux mêmes valeurs que nous, nous n’avons pas à avoir peur de nous développer.

Votre père et votre frère ont recruté Jeanne sans vous consulter. Cela vous a vexé…

Je pensais que chacun devait se faire une idée de son travail. Après, j’aime bien tout contrôler, c'est mon tempérament. J’avais juste envie de la rencontrer. Je n’avais pas trouvé cela très agréable qu’ils prennent cette décision derrière mon dos. Mais bon, dans ce cas précis, j’aurais dû faire confiance. Jeanne est une agent passionnée et faite pour ce métier. Elle fait partie de la famille désormais.

Que devient votre jeune frère, va-t-il vous rejoindre dans l’entreprise familiale ?

Il a eu son bac. Il fait du droit. Cela tombe bien nous avions besoin d’un spécialiste en droit immobilier et gestion (rires). J’espère que nous aurons un avocat au sein de la famille. C’est une bonne chose qu’il fasse ses armes ailleurs avant de nous rejoindre s’il en a envie.

  • Mots clés: