Waterloo: quand le make-up perce sur TikTok avec «maelie_vhd»

  • Par kjhg

Waterloo: quand le make-up perce sur TikTok avec «maelie_vhd» Waterloo: quand le make-up perce sur TikTok avec «maelie_vhd»

Par Julien Lahou

Qui dit Halloween, dit forcément déguisement mais aussi maquillage. Interview avec Maëlie Van Haudenhuyse (maelie_vhd), une TikTokeuse waterlootoise suivie par plus de 50.000 personnes pour ses talents de maquilleuse.

Voir sur TikTok

Comment décrirais-tu ton compte TikTok ?

Dès le début, j’ai directement proposé du contenu exclusivement axé sur le maquillage, à la base de type « beauté ». Aujourd’hui, sur mon compte « maelie_vhd » j’ai exactement 52.100 personnes qui me suivent sur cette plateforme.

Au-delà de ce compte, quel est ton lien avec le maquillage ?

C’est un passe-temps que j’ai toujours aimé et où je prends énormément de plaisir. J’ai suivi une formation en esthétique avec des cours de maquillage. Dans un premier temps, ça m’a permis d’apprendre toutes les bases mais ensuite, il a fallu que j’en apprenne davantage de mon côté. J’ai pris le temps de découvrir de nouvelles techniques avec un maquillage un peu plus sombre, qu’on n’apprend pas en cours.

Comment as-tu eu l’idée de créer un compte TikTok avec comme thème principal le maquillage ?

Waterloo: quand le make-up perce sur TikTok avec «maelie_vhd»

J’ai ouvert mon compte en juin 2020 afin d’évacuer ma frustration du confinement, pour partager ma passion et simplement par plaisir. Au début j’étais quelqu’un de réservée et ça m’a permis de prendre confiance en moi.

Comment s’est passée ton ascension vers les 50.000 abonnés ?

J’ai fait ma toute première vidéo sur une tendance qui consistait à se maquiller à la manière des anglaises, avec tous les clichés qui en découlent. C’était pour rigoler mais en quelques heures, les vues n’arrêtaient pas de monter. Aujourd’hui, elle a fait deux millions de vues. Depuis j’ai effectué des partenariats avec des marques et cela a aussi bien marché. Ça fonctionne souvent par vague avec certaines vidéos qui marchent. Quinze mois plus tard, j’ai 50.000 abonnés.

Combien de temps de travail représente une vidéo ?

D’un point de vue maquillage, ça peut prendre jusqu’à deux heures mais après, il faut encore monter la vidéo… là ça m’a déjà pris jusqu’à deux jours.

J’ai pu voir qu’il y avait déjà quelques TikTok en lien avec Halloween, est-ce que c’est un thème que t’affectionnes particulièrement pour le maquillage ?

Actuellement, je fais principalement du maquillage « beauté » car pour le maquillage de type « Halloween », cela demande énormément de temps, de patience et de moyens. Si on veut débourser des palettes de qualité, il faut mettre la main à la poche. C’est pour ça aussi que je tente d’avoir des collaborations qui me fournissent du matériel et en échange, cela me permet d’avoir du contenu.

Pour la période d’Halloween, quel contenu prévois-tu de sortir prochainement ?

Dans les prochaines heures, je vais poster un TikTok où je me maquillerai dans le thème Halloween, soit en petite fille maléfique ou en pirate. Je garde le suspense jusque-là…

Tu es fort présente sur les réseaux sociaux. Est-ce que tes talents pourraient être mis à profit lors d’événements en « réel » ?

Effectivement, j’ai également un compte Instagram où j’ai environ 2.500 personnes qui me suivent et où je publie tous mes maquillages sous forme de photos. Pour ce qui est des événements, ce week-end d’Halloween, je vais justement maquiller tout le personnel d’un bar de la région, qui a entendu parler de moi de bouche-à-oreille. Au programme, de 17h30 à 22h, je réalise des maquillages sur le thème des pirates. Un sacré boulot mais je suis impatiente !

Comment est-ce que tu imagines ton compte TikTok d’ici deux ans ?

J’espère qu’il aura bien grandi en termes d’abonnés mais j’espère aussi pouvoir faire plus de partenariats car c’est quelque chose que j’adore faire et dans lequel je me sens hyper à l’aise derrière ton téléphone. On verra ce que l’avenir nous réserve…

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Waterloo (Brabant wallon)
  • Mots clés: