Soins de la peau : « Good skin », ou le retour à une beauté nature et sereine

  • Par kjhg

Skin care, l’incontournable

Même si la situation peut varier sensiblement d’un marché à l’autre, la pandémie a profondément impacté les habitudes des consommateurs. Le maquillage est plutôt en recul, l’hygiène, le capillaire et le soin ont plutôt bénéficié des confinements. Le parfum, après une chute mondial a connu un beau redémarrage dans de nombreux marchés.

Non seulement l’intérêt pour les produits de soin s’est indéniablement renforcé pendant la période de confinement mais les habitudes de soin ont durablement changé : exit la superposition de couches de produits, la tendance est à la simplification, au respect de la peau, au ‘skin fasting’ voire au jeûne cutané.

Skinimalism, pour une peau fraîche sans artifice

L’objectif recherché est avant tout le bien être de la peau pour un teint frais et naturel. On investit sur le soin et l’hygiène au quotidien plutôt que de passer du temps à masquer les imperfections. On veut une peau parfaite, lumineuse, unifiée… avec un minimum de produits tout en intégrant des pratiques nouvelles de massages faciaux.

Skin fasting, la relative abstinence

Un autre courant, encore plus minimaliste, le skin fasting, préconise d’utiliser un minimum de produits afin de laisser la peau s’autoréguler et se régénérer elle-même. Ce jeûne cutané, qui réduit l’application de cosmétiques à deux ou trois produits essentiels donnerait des résultats dès deux semaines seulement.

Le skipcare propose aussi de réduire le nombre de produits, faire mieux avec moins, mais aussi de lutter contre le gaspillage. Le rituel se réduit à un nettoyant et un hydratant. Le choix des produits utilisés s’avère d’autant plus pertinents qu’ils se doivent d’être efficaces, plus concentrés en actifs et multifonctions.

Soins de la peau : « Good skin », ou le retour à une beauté nature et sereine

Ce minimalisme ne signifie pas pour autant que l’on va réduire le temps accordé au soin de sa peau. Au contraire, le recours à des accessoires ou des techniques d’optimisation pour plus d’efficacité ont le vent en poupe.

Vers une recherche d’efficacité XXL

Pour preuve, les recherches sur Google concernant ces sujets ont plus que quadruplées en 2021. Auto-massage, recours à un roller de jade ou de quartz rose selon les bénéfices recherchés, technique du gua sha (grattage, sable) ou plus high tech comme le propose la marque suédoise Foreo. Son bestseller LUNA 3 composé de picots en silicone, associés aux pulsations T-Sonic, élimine jusqu’à 99,5% des impuretés. Le dernier né BEAR combine micro-courants avancés, pulsations et Anti-Shock System pour stimuler les 69 muscles du visage et du cou. Effet raffermissant garanti ! Récemment Estée Lauder a déposé deux brevets distincts, un portant sur un distributeur réutilisable capable de refroidir le produit avant utilisation afin d’en optimiser les propriétés, l’autre sur un tampon chauffant multicouches. Le produit seul ne suffit plus et la recherche d’une efficacité toujours plus optimale devient la quête absolue.

Le Glow, plus que jamais !

Les femmes veulent un peau lumineuse, d’un éclat parfait, lisse, sans aucune imperfection… le Glow parfait. Les marques ont donc réinvesti ce créneau en proposant de nouvelles galéniques comme les mousses et lotions exfoliantes plus faciles à utiliser, concentrés en actifs ou à base de complexes enzymatiques brevetés. Le nettoyage en profondeur du visage redevient un geste fondamental. Et pour apporter une touche perfectionniste, une BB ou CC crème viendra se substituer au fond de teint devenu obsolète.

Le défi de la formulation

Face à ces nouveaux challenges, les laboratoires doivent revoir leurs formules. D’une part, il faut intégrer ces nouvelles routines de soin en travaillant l’aspect sensoriel et d’autre part il faut trouver des formules plus simples, plus naturelles, sans ingrédient polémique… en résumé plus « éco-conçues ».

Selon Mintel [1], 62% des Millennials accordent de l’importance aux listes INCI et autres informations figurant sur le packaging, notamment le respect de l’environnement. L’hygiène et le soin des mains est aussi un nouvel axe de travail, COVID oblige. Les marques vont devoir imaginer de nouvelles solutions afin de répondre à la demande. Du côté des fournisseurs d’ingrédients, le challenge est lancé ; concilier tous les aspects de la RSE en gardant à l’esprit les principales exigences des consommateurs.

Lire l’article complet dans le numéro spécial : Ingrédients cosmétiques - octobre 2021

Sommaire :

Good skin, le retour à une beauté natureet sereine

« L’enjeu est de développer à la fois des formules sensorielles et naturelles », Seppic

Comment évaluer la performance des actifs et des cosmétiques sur les propriétés biomécaniques de la peau ?

« Respect du microbiote, durabilité, impact environnemental positif et bien-être de la peau sont devenus des prérequis », Pauline Martin, Givaudan

Nouveautés ingrédients : Argeville, BASF Care Creations, Clariant, Codif Technlogie Naturelle, Croda, Expanscience, Exsymol, Gelyma, Givaudan, Greentech, IFF Lucas Meyer, Lipoid, LLS Beauty, Mibelle, Seppic, Silab, Solabia

Lire en ligne gratuitement ici, ou télécharger en version pdf.

  • Mots clés: