Les marques de maquillage exploitent (prudemment) le potentiel du métaverse

  • Par kjhg
Innovation & nouveautés
Premium Beauty News avec ETX Studio (Photo : © Andrei Naumenka / iStock)
10 décembre 2021
Partager :

Après l’industrie de la mode, c’est au tour des acteurs du maquillage de faire leur entrée dans le métaverse. Alors que la pandémie a totalement bouleversé les habitudes des femmes, en quête d’une beauté plus naturelle, leurs pendants virtuels peuvent désormais s’offrir une routine make-up à la pointe des tendances. Givenchy, Gucci, et Nars comptent parmi les marques de cosmétiques qui ont déjà expérimenté ces nouveaux mondes en s’associant avec "Animal Crossing" de Nintendo, et cette ruée vers le métaverse ne fait que commencer.

Nombreux sont les acteurs de la mode et du luxe qui se sont déjà laissé séduire par ce monde nouveau où tout semble, pour l’instant, possible. Nike, adidas, et Balenciaga ont déjà lancé, ou planchent, sur leur propre métaverse où elles prévoient de présenter des collections, voire des défilés, de vendre des NFT, et plus largement de mettre en lumière leur univers, leur ADN, pour mieux interagir avec leurs clients. Il faut dire que dans ces univers parallèles, les avatars sont toujours habillés… alors autant que ce soit avec style ! Les choses semblent a priori plus difficile pour les marques de cosmétiques : le maquillage n’est pas, ou moins, l’affaire de tous. Mais cela n’empêche pas certains acteurs de faire des percées remarquées, rendant compte du potentiel que représente ces mondes nouveaux.

Entre expérimentation et créativité

Pandémie et fermeture des magasins obligent, les marques de cosmétiques ont du accélérer leur passage au virtuel, multipliant les initiatives pour faire en sorte que leurs clients ne renoncent pas à leur routine beauté.Résultat, les applications d’essai de maquillage virtuel, qui reposent essentiellement sur la réalité augmentée, se sont succédé tout au long des semaines de confinement, permettant au plus grand nombre d’expérimenter différentes nuances de fond de teint, de rouge à lèvres, et autres vernis à ongles, pour pouvoir les acheter directement en ligne. C’est exactement cette technologie, associée aux désormais célèbres filtres omniprésents sur nombre de réseaux sociaux, que l’on retrouve(ra) dans ces univers virtuels.

Les marques de maquillage exploitent (prudemment) le potentiel du métaverse

Le métaverse sud-coréen Zepeto, lancé par Naver Z Corp, s’est déjà associé avec plusieurs marques de beauté, dont Nars qui proposent plusieurs looks make-up pour avatars, et Dior Beauté, qui présente des looks créés en exclusivité par Peter Philips, directeur de la création et de l’image du maquillage de la célèbre maison de luxe. De quoi donner envie à plus d’un beauty addict de se lancer dans ces mondes nouveaux. D’autant plus qu’ils ouvrent également le champ de tous les possibles aux créatifs en herbe qui ont ainsi l’opportunité de tester au gré de leurs envies une foule de mises en beauté sans avoir à les exhiber dans le monde réel.

NFT et live shopping

Au-delà de la mise en lumière leurs produits, les marques peuvent également proposer des NFT dans le métaverse. Nars, Givenchy Parfums, ou encore Clinique, comptent parmi les maisons qui ont déjà levé le voile sur de premières séries de jetons non fongibles, qui pourraient se multiplier à vitesse grand V dans ce monde de l’infini, que ce soit pour proposer des produits exclusifs et rares, ou mettre en lumière des cosmétiques à travers le regard de différents artistes.

Dans une volonté d’être toujours au plus près de leur clientèle, et de leur offrir une expérience interactive et immersive, les marques pourraient également s’appuyer sur leur propre métaverse pour multiplier les séances de live shopping, une pratique qui explose un peu partout dans le monde, notamment en Chine. Un phénomène qui pourrait prendre un nouveau tournant grâce au métaverse et ses multiples possibilités.

Partager :
  • Mots clés: